Anko Itosu 糸洲 安恒

Home / Anko Itosu 糸洲 安恒

Anko Itosu 糸洲 安恒

(1830-1916)

Yasutsune Itosu est né en 1830 à Gibo dans le district de Shuri à Okinawa.

Enfant, Itosu était petit, timide et introverti. Il a grandi dans une famille éminente et a fait des études en “Classiques chinoises” et calligraphie.

Il a commencé ses entraînements avec Nagahama Chikudon Peichun pour ensuite passer par Sokon “Bushi” Matsumura et Kosaku Matsumora.

Il était secrétaire du dernier roi des îles Ryukyu jusqu’en 1879, tandis que le Japon supprimait la monarchie okinawaïenne.

En 1901, il fut l’un des pionniers de l’insertion des arts martiaux dans les écoles. En 1905, Itosu était professeur à mi-temps de “Tode” (ancêtre du Karate) dans une école primaire à Okinawa. C’est là qu’il a développé une méthode d’enseignement des techniques de Karate que l’on emploie encore aujourd’hui. Il a crée et introduit les Pinan/Heian comme phase intermédiaire pour les jeunes élèves, car il trouvait les anciens katas trop difficiles pour les enfants. Les 5 Pinan sont dérivés de deux katas plus anciens : Kushanku et Chiang Nan. C’est aussi lui qui a décomposé le long kata Naifanchin en trois parties : Naifanchin Shodan, Naifanchin Nidan et Naifanchin Sandan.

En octobre 1908, Itosu a écrit “Le Tode Jukun” (Les 10 préceptes du Karate), une lettre très importante pour l’insertion du Karate dans les écoles, à l’attention du Ministère de l’Education et le Ministère de la Guerre.

Il mourut en 1916.

Il était très connu son travail au Makiwara et pour la force de ses bras, ses jambes et ses mains. Plusieurs légendes circulent à propos de ses entraînements. Une histoire raconte qu’il marchait en “Shiko/Kiba Dachi”. De là son surnom “Anko”, qui signifie “Cheval de Fer”. Une autre raconte qu’il attacha une sandale en cuir à un mur. Après quelques coups, la pierre tomba du mur. Après avoir déplacé la sandale plusieurs fois, le mur était entièrement détruit.

Itosu pensait que le corps devait être entraîné pour pouvoir résister aux coups les plus durs.

Itosu a enseigné à beaucoup de grands Maîtres, tels que Choyu Motobu (1857–1927), Choki Motobu (1870–1944), Kentsu Yabu (1866–1937), Chomo Hanashiro (1869–1945), Gichin Funakoshi (1868–1957), Moden Yabiku (1880–1941), Kanken Toyama (1888–1966), Chotoku Kyan (1870–1945), Shinpan Shiroma (Gusukuma) (1890–1954), Anbun Tokuda (1886–1945), Kenwa Mabuni (1887–1952) et Choshin Chibana (1885–1969).

Profil